Androctonus, matière médicale Imprimer
Écrit par Philippe Colin   
Mardi, 06 Mars 2012 07:34

ANDROCTONUS (scorpion)

 

Il existe environ 1400 espèces de scorpions dont seulement 8 sont dangereuses pour l’homme.

Les sources de la matière médicale proviennent de TF Allen, Deux autres études sont parues en 1939, une par le Dr Azam à Alger, parue dans l’Homéopathie Française, l’autre du Dr Vincent de Laurier, parue dans le British Homeopathic Journal. Deux études récentes complètent ces données : une expérimentation par Jeremy Sherr en 1997 (Dynamic provings), et une étude toxicologique par MS Bonnet parue dans le British Homeopathic Journal en 1997 également.

Le texte qui suit est une synthèse de ces différentes sources.

 

Psychisme

Agitation, confusion, perd le contrôle de soi, apathique ou plein de vie, impatient, le temps passe trop lentement, sentiment d’être séparé du monde, sensation d’être comme dans un rêve, aversion pour la compagnie. Méchant, menteur, despote, haineux, dictatorial, violent, provoquant, fourbe, querelleur, manque de scrupules, se méfie de ses amis, grossier, méprisant, peut se mettre dans des états de fureur. Danse d’une manière sauvage. Maladroit, tendance à avoir des accidents, rêves d’accidents.

 

Yeux

Myoclonies des paupières, yeux injectés, œdème périorbitaire.

 

Nez, gorge, oreilles

Eternuements, nez bouché, épistaxis, écoulement jaune orangé. Myoclonies, trismus. Lèvres fissurées, salivation abondante ou sècheresse de la bouche avec soif intense. Spasme laryngé, sensation de fil dans la gorge.

 

Appareil digestif

Vomissements abondants, sensation d’anxiété au creux épigastrique, état de panique ressenti dans l’abdomen, douleurs hépatiques, fissure anale améliorée par les bains chauds.

 

Appareil urinaire

Urines de couleur jaune orangé, augmentées ou diminuées, douleurs rénales comme un coup de poignard.

 

Appareil génital masculin

Priapisme, prurit du scrotum, excitation sexuelle importante.

 

Appareil génital féminin

Fausses couches, augmentation importante de la libido.

 

Appareil cardiorespiratoire

Dyspnée, œdème pulmonaire, douleurs thoraciques sévères, hypertension le plus souvent, parfois hypotension, troubles du rythme (bloc auriculoventriculaire, extra-systoles ven triculaires).

 

Appareil locomoteur

Paralysie musculaire généralisée, spasmes musculaires intenses, fourmillements généralisés, froideur intense des extrémités.

 

 

Symptômes généraux

Fièvre avec adénopathies douloureuses, sensation de froid dans tout le corps, sensation de courbatures généralisées avec besoin de changer de place constamment. Transpiration profuses, sueurs froides pendant une fièvre de moyenne intensité.

 

Indications cliniques

Etats dépressifs avec peur des accidents, sentiment d’autodestruction, épaves à la recherche de leur moi, ayant toujours une excuse à leur passivité.

Conduites asociales, voire délinquantes.

Les sialorrhées de la grossesse, névrotiques, des paralysies.

Les hypertensions avec insuffisance cardiaque.

Les états grippaux.

Les myoclonies chez l’enfant (tics ?).

 

Cas cliniques (Revue Belge de Juin 99)

1 – Michel Zala : j’aurais pu être un SS et commettre des atrocités : inspecteur de police consultant pour dépression saisonnière. Quelques phrases du patient : si on me résiste, j’ai envie de tuer, j’aime bien transgresser l’interdit, je suis toujours centré sur le sexe, j’ai un pouvoir sur ma femme, je pourrais la tuer ».

2 – Philippe Colin : cas d’une femme de 40 ans dépressive, qui avait un fort sentiment de s’autodétruire (Massimo Mangialavori).

3  - Jonathan Shore : je me sentais déconnectée. Cas d’une femme qui consulte pour un mal des transports sévère. Elle jure facilement, utilise ses charmes pour piéger les garçons, avait subi un avortement à 16 ans qu’elle a caché à ses parents, aime être en colère, méchante avec ses amis, se sent déconnectée d’avec son mari et avec sa fille.

4 – Christian Schepens : « il ne sortait la nuit que pour voir danser les filles ». Cas d’un homme consultant pour maux de gorge récidivants. Dans son histoire, on retrouve plusieurs exclusions d’établissements scolaires pour violence ; il se vantait d’avoir cassé beaucoup de nez et n’en a aucun remords. Il aime sortir le soir en boîte pour écouter de la musique et regarder les filles se déhancher en dansant. Les filles l’évitent car il est trop rude dans ses approches.