Mangifera Indica PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Philippe Colin   
Dimanche, 11 Septembre 2011 16:39

MANGIFERA  INDICA

 

La mangue est un fruit tropical qui est cultivé depuis plus de 6000 ans. Le fruit mur est riche en vitamine C et en fer. Les forêts de manguier en Inde sont toujours fraîches et remplis d’oiseaux.

En Sanskrit, la mangue a plusieurs noms, tels que « Kamang » (accroît le désir sexuel) ou « Madhudoot » (messager du printemps), et « Pikavallabha » (ami du coucou).

Les mangues mûres aident à prendre du poids, augmentent la force, sont utiles dans les affections rhumatismales, donnent de la joie de vivre, mais sont lourdes à digérer. Les fruits verts peuvent avoir les effets inverses. Une surconsommation de ces fruits peut provoquer de l’hyper acidité, a une certaine toxicité cardiaque, peut provoquer de l’hyperacidité et de la fièvre, des suppurations cutanées comme des furoncles.

La matière médicale de la mangue est basée sur l’observation de 150 cas d’aggravation par l’ingestion de ces fruits, et sur une expérimentation avec des dilutions 6X et 30X sur un groupe de 30 volontaires et sur un autre groupe de 40 volontaires.

Mangifera fait partie de la famille des anacardiacées.

 

 

Symptômes mentaux

Facilement offensé. Troubles après colères. A envie de frapper. Soupirs involontaires.

Pleure facilement, mélancolie, ennui, aggravation par la solitude.

Veut rester occupé.

 

Symptômes somatiques

Douleurs du côté gauche du corps.

Frilosité.

Désir de sucreries, de choses aigres, de mangues.

Aggravation par la nourriture aigre, le matin, le début du mouvement.

Amélioration par le mouvement continu.

Ecoulements muqueux collants.

Tendance à la suppuration.

Rhinite, éternuements, affections de la gorge, sensation de suffoquer comme si la gorge allait se fermer. Œdème des lèvres.

Rhume des foins avec écoulement muqueux collant.

HYPERACIDITE, aggravée par les éructions, améliorée en buvant de l’eau froide. Brûlures rétro-sternales, vers 2 ou 3 heures du matin.

Nausées et vomissements le matin.

LOURDEUR ABDOMEN APRES MANGER. Irritation intestinale chronique.

Dyspnée (difficulté à l’inspiration), commençant avec le coryza. Aggravation par l’exercice, en grimpant, de 1 à 2 heures du matin, au changement de temps, par l’air conditionné, un chambre fermée, en se penchant en avant. Amélioration en vomissant, au grand air, en se penchant en avant ou en se tenant droit, par les boissons froides et la transpiration.

Métrorragies de sang foncé, non douloureuses.

Peau comme si brûlée, avec oedème. Prurit des paumes des mains.

Varices. Hypotonie musculaire, atonie générale.

Hémorragies de sang veineux foncé avec des caillots foncés.

 

 

 

 

Ajouts de Sankaran

Symptômes communs aux anacardiacées.

Sensation d’être pris, raide, serré, collé, restreint dans ses mouvements. Sensation de pression, de tension, crampes.

Réactions passives

Paralysé, immobile.

Réactions actives

Veut bouger sans arrêt, amélioré par le mouvement, aggravé en restant assis, par la sédentarité, dans la maison. Agitation, douleurs au début du mouvement.

Compensation

Toujours en mouvement.

Mangifera indica fait partie du terrain sycotique de cette famille (typhoïde : rhus tox, malaria : rhus radicans, vermineux : rhus venenata, cancer : anacardium, lèpre : comocladia dentata et rhus glabra.

Les symptômes principaux pour lui sont : soupirs, pauvreté de la concentration, reste occupé pour éviter la tension, indifférence à ce qui l’entoure, problèmes rhumatismaux.

 

Bibliographie

1 – Boericke W: Homoeopathic Materia Medica, Jain Publishers, New Delhi, Indes, 1983.

2 – Sankaran R: An insight into plants, Homeopathic Medical Publishers, Mumbaï, Indes, 2002 et 2007 pour le 3ème tome.

3 – Vermeulen Frans: Synoptic Materia Medica, Emryss, Haarlem, Hollande, 2003.